Actualités

30 Mar
0

Le cdH de la Ville de Bruxelles annonce ses 5 premiers candidats tête de liste

  • Bruxelles, le 29 mars 2018Au nom du cdH de la Ville de Bruxelles, Didier Wauters, tête de liste, Joëlle Milquet, chef de file communale et toute l’équipe du cdH de la ville ont le plaisir de présenter les cinq premières places de la liste cdH-cd&V+ ainsi que la dernière pour les prochaines élections communales.

    Derrière la tête de liste et Bianca Debaets, secrétaire d’Etat bruxelloise, on trouve dans l’ordre :
    3-Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal, député bruxellois et vice-président du cdH
    4-Fatima Moussaoui, conseillère communale, ancienne parlementaire et directrice de crèche
    5-Bertin Mampaka, conseiller communal, député bruxellois et sénateur.
    Christian Ceux, conseiller communal et ancien échevin poussera la liste.

    Joëlle Milquet soutiendra activement la liste de l’équipe sans y figurer. Elle avait, en effet, annoncé en septembre que, vu son ancrage national et européen, elle s’imposait le mandat politique unique et ne se présentait donc pas à ce titre aux communales de 2018.

    Ces profils à l’ancrage local fort représentent l’expérience et la diversité de la Ville de Bruxelles et viennent en soutien à la tête de liste citoyenne que le cdH de la Ville de Bruxelles s’est choisie, et qui insufflera une dynamique d’ouverture et participative tant avant qu’après les élections qui sera incarnée par la suite de la liste.

    Ensemble, ils souhaitent que la Ville de Bruxelles soit mieux gérée, de manière plus éthique, à l’écoute de sa population, et consacre davantage son énergie et ses moyens à ses habitants et à leurs réalités quotidiennes plutôt qu’aux grands projets pharaoniques dont les échecs successifs retentissent comme autant de désaveux.

    Dans une ville à la démographie dynamique et aux enjeux sociaux importants, le soutien à l’éducation, aux familles et aux 0-25 ans, la qualité de vie – notamment au niveau de la propreté et de la sécurité – seront au cœur du programme dont l’élaboration sera participative. Les transitions climatiques et numériques y seront traitées de manière transversale.

    Nous proposerons en Avril la stratégie et les lignes de force des humanistes bruxellois que nous discuterons avec les citoyens .

    Didier Wauters
    Tête de liste / Lijsttrekker cdH-cd&V+

Lire plus
27 Fév
0

Le cdH exige un second round de réformes radicales de la gouvernance à la Ville de Bruxelles

Bruxelles, le 26 février 2018

Communiqué de presse du cdH de la Ville de Bruxelles

« Ouvrir les placards sûrement mais surtout changer vite et fort dès maintenant et sans tabous :
Le cdH exige un second round de réformes radicales de la gouvernance à la Ville de Bruxelles »

Joëlle Milquet, Chef de file du cdH à la Ville de Bruxelles avait proposé, en janvier dernier, à Ecolo et Défi de demander à la majorité la constitution d’un groupe de travail en vue de révolutionner la gouvernance à la Ville de Bruxelles et d’anticiper immédiatement les règles de diminutions drastiques des rémunérations et de renforcement de la transparence. Le groupe de travail avec la majorité n’avait hélas pu bouger sous la période Mayeur. L’éclatement de l’affaire du Samu-social et le changement de Bourgmestre avait enfin fait évoluer la majorité qui a pu concrétiser nos propositions avec l’aboutissement du 1er bloc de mesures de diminution des émoluments.

Nous avions regretté qu’il n’y ait pas eu d’accord, comme nous le souhaitions, sur la gratuité des mandats dérivés pour les Echevins et avions souhaité aller beaucoup plus loin dans la fusion et la suppression de structures et avoir des avancées majeures concernant la dépolitisation de l’administration et le pluralisme dans les règles de recrutement. Cette demande fut réitérée en septembre 2017.

Après l’affaire Gial, un second tour de réforme radicale de la gouvernance à la Ville de Bruxelles s’impose donc plus que jamais comme nous le voulions car nous devons nous imposer une méthode forte, pluraliste et transparente qui généralise sans délai la découverte des éventuels dysfonctionnements de manière préventive dans l’ensemble des structures et ne pas se limiter à réagir à chaque fois qu’une affaire hélas éclate.

Nous demandons donc, comme cela sera exprimé en conseil communal ce lundi après-midi, que le groupe de gouvernance composé à la demande du cdH de la majorité et de l’opposition obtenu en 2017 se réunisse sans délai selon une méthodologie à établir pour décider des objectifs suivants :

1. Un audit pour chaque structure public de la ville

Nous exigeons :
– le lancement d’un audit par Asbl et structure communale avec un cahier des charges clair et un agenda précis en ce compris lancement d’un audit de la centrale d’achat et des régies dépendant de la Ville.

2. Réduction et simplification des structures publiques dépendant de la Ville

Nous demandons non seulement l’analyse d’un cadastre mais un audit général organisé sous le pilotage du groupe de gouvernance avec l’aide d’experts extérieurs pour envisager les suppressions, fusions, rapatriement au sein de la ville des asbl qui s’avèreraient opportunes.

3. Code de déontologie

Nous demandons que l’on puisse établir un code de déontologie applicable à l’ensemble des mandataires de la Ville en matière notamment de conflits d’intérêts, d’attitudes à l’égard des administrés, de communication et de personnalisation des noms et publication des photos dans des communications officielles de la Ville et de ses organes, en matière d’intervention dans des dossiers individuels, de cadre neutre pour les modalités d’invitation des habitants à des événements gratuits etc.

4. Dépolitisation des nominations

Nous voulons des mesures complémentaires en vue d’assurer l’objectivité des nominations dans l’enseignement des structures.

5. Objectivation de la politique des subsides

Il serait important de repenser les mécanismes d’objectivation des attributions de subsides ou le cas échéant des commissions pluralistes chargées de remettre des avis et d’assurer un meilleur suivi et contrôle de l’utilisation des subsides. Il serait opportun de concentrer aussi les politiques des subsides exclusivement auprès des échevins fonctionnels et supprimer les facultés laissées au bourgmestre sur ce point et repenser.

6. Transparence totale et efficacité du fonctionnement de Gial

Comme déjà demandé en décembre 2016 par Didier Wauters, le Règlement d’ordre intérieur du Conseil d’administration doit être revu notamment en vue de renforcer le contrôle de l’objet social de Gial, de développer un nouveau mode de gestion, une transparence et un meilleur contrôle démocratique sur les engagements des managers et directeurs de l’asbl. Dans la foulée, il serait utile de créer au sein du CA un bureau exécutif pour cette asbl dont le budget dépasse les 20.000.000€.

Par ailleurs, tous les scénarios permettant une mutualisation, et une collaboration approfondie avec le niveau régional (CIRB) doivent être analysés et suivit d’effets.
Nous exigeons de disposer de l’audit pour commencer ce travail urgent

Il faut certes ouvrir les placards mais surtout changer vite et fort, dès maintenant et sans tabous, majorité et opposition.

Lire plus
20 Fév
0

GIAL: des questions demeurent malgré les déclarations des échevins-présidents. Le cdH souhaite la clarté totale, une restructuration approfondie de Gial et réitère sa demande d’audits systématiques dans toutes les structures de la Ville et la transparence des rémunérations et avantages de leurs dirigeants.

Communiqué de presse cdH Ville de Bruxelles

Bruxelles, le 19 février 2018

Après la révélation du Vif vendredi dernier concernant le contrat de consultance du directeur des développements, les deux échevins-présidents socialistes successifs de l’asbl – Madame Lalieux et M. Ouriaghli – se sont exprimés par voie de communiqué ce lundi.

Après lecture, des questions demeurent pourtant sans réponse, jetant toujours le doute sur la légalité du contrat de consultance:

  • Quels sont les arguments des conseils juridiques sur lesquels s’est appuyée Madame Lalieux pour estimer qu’il n’y avait pas de problème de légalité pour ce contrat passé sans marché public? Quels sont ces deux conseils juridiques? Quelle procédure a été utilisée pour y avoir recours?
  • Quel élément a poussé Madame Lalieux à soumettre une deuxième fois à avis juridique le contrat qui liait GIAL à la société de M. Leroy?
  • Pourquoi, malgré ces deux réexamens, le contrat n’a-t-il pas été limité dans le temps, pour correspondre à la logique de la consultance d’une part, et à la philosophie des marchés publics d’autre part?

Au-delà de la question du contrat, dont la teneur n’a été connue que vendredi dans le cadre de l’article du Vif, se pose la question plus générale de la gouvernance de l’asbl GIAL. En effet, outre les marchés publics, il y a la question de la gestion des recrutements, mise en lumière ce lundi suite à la révélation de la RTBF relative aux contrats de deux employés de GIAL mis à disposition de la Ville de Bruxelles. Le cdH, à l’époque, s’était abstenu, n’ayant pas été convaincu par les réponses de l’échevin-président.

Les déclarations du directeur général sortant, si elles ne feront pas l’objet de commentaires de notre groupe pour cause de procédure judiciaire en cours, illustrent toutefois un climat malsain à la tête de l’asbl, qui ne contribue pas à la bonne gouvernance, que du contraire. Un climat que ladministrateur cdH Didier Wauters a régulièrement critiqué en CA, demandant à plusieurs reprises, malheureusement sans succès, une transparence totale des flux d’information et un rôle accru du CA.

L’ensemble de ces éléments pose évidemment la question de la gouvernance de Gial. Au nom du groupe cdH de la Ville de Bruxelles, Joëlle Milquet, Didier Wauters et Hamza Fassi-Fihri, demandent que le Collège fasse la clarté complète sur cette affaire en toute transparence. C’est une question de crédibilité de la Ville de Bruxelles par rapport à ses habitants au service desquels GIAL est censé travailler. Le cdH soutient en outre la nouvelle direction générale ainsi que l’ensemble des collaborateurs dans leur volonté de mettre en oeuvre les recommandations de l’audit.

De manière plus générale, le cdH réitère sa demande de mener des audits dans toutes les structures publiques de la Ville et de rendre publics non seulement les rémunérations et avantages des mandataires publics mais aussi des dirigeants de ces structures.

 

Contact presse : Magali Jeumont 0494 387 382.

Télécharger le communiqué de presse

Lire plus
09 Fév
0

BONNE GOUVERNANCE : MOINS DE MANDATS, PLUS DE POUVOIR AUX BRUXELLOIS

1,2 million d’euros d’économies sur des mandats à réinjecter sans délai dans le quotidien des Bruxellois

Bruxelles, le 9 février 2018

Après plusieurs mois de travail et sur base d’une demande expresse du cdH dès janvier 2017 réitérée en juin 2017, la Ville de Bruxelles aboutit enfin à un des volets importants de la réforme de la gouvernance locale. Près de 450 mandats vont ainsi être supprimés, de nombreuses structures seront fusionnées ou rationalisées et des contrats de gestion vont être lancés pour les organes paracommunaux importants dans l’intérêt des Bruxellois.

Ces mesures entraînent une économie de 1,2 millions d’euros par an!

Pour Joëlle Milquet, Hamza Fassi-Fihri et Didier Wauters, conseillers communaux cdH, il faut sans tarder réinvestir ces moyens importants dans la vie quotidienne des Bruxellois.

Concrètement, les secteurs de la petite enfance, de la jeunesse, du soutien scolaire et des seniors regorgent d’associations et d’initiatives citoyennes qui oeuvrent au coeur de la Ville et qui ont besoin de soutien. Ces moyens nouveaux complémentaires ne peuvent que leur être utiles, et ce, en complément des moyens qu’ils auraient par ailleurs, bien évidemment!

Pour le reste, le cdH souhaite que le travail de bonne gouvernance se poursuive au niveau de la Ville de Bruxelles, que ce soit sur la gratuité des mandats dérivés des échevins, les missions des vice-présidents à mieux définir et les chartes des administrateurs et contrats de gestion à systématiser. Un travail d’audit permanent doit se poursuivre par ailleurs, visant à toujours plus de rationalisation.

Le groupe cdH tient enfin à remercier les différents services communaux pour la réalisation de ce travail colossal et minutieux.

Contact presse : Magali Jeumont – 0494 387 382.

 

Retrouvez l’article de « La Capitale » du 09/02/2018 à ce sujet en cliquant sur le lien

Lire plus
05 Fév
0

BX1, L’interview, lundi 5 février : Passage de Didier Wauters

Vous commencez à connaître notre tête de liste Didier Wauters, voici de quoi faire plus ample connaissance avec son passage à « L’interview » au micro de J-J Deleeuw chez BX1 ce lundi 5 février 2018
Au menu : le stade, l’ouverture du procès de Salah Abdelslam, Qui est Didier Wauters, son choix de militant cdH, son projet pour Bruxelles,..
Voici le lien pour (re)visionner l’interview.
https://bx1.be/emission/linterview-didier-wauters-cdh

Lire plus
31 Jan
0

Le principe de l’obligation de la parité hommes-femmes dans les futurs collèges communaux vient d’être voté en Commission de l’Intérieur du Parlement bruxellois.

Ce mardi 30 janvier 2018, un texte essentiel consacrant la parité hommes-femmes dans les collèges des Bourgmestre et Echevins a été voté en Commission de l’Intérieur au Parlement bruxellois.

Au terme de nombreuses négociations majorité-opposition et après avoir introduit quelques amendements techniques pour respecter l’avis du Conseil d’Etat, un texte consacrant la parité hommes / femmes au sein des collèges communaux a été voté par 11 voix pour et 4 abstentions (MR-VLD).

Le dispositif adopté est le suivant :

  1. Il y aura désormais :

− 6 Echevins, dont 3 femmes et 3 hommes, dans les communes de 20.000 à 29.999 habitants ;

− 7 Echevins, dont au moins 3 échevins d’un sexe différent des autres, dans celles de 30.000 à 49.999 habitants ;

− 8 Echevins, dont 4 femmes et 4 hommes, dans celles de 50.000 à 99.000 habitants ;

− 9 Echevins, dont au moins 4 échevins d’un sexe différent des autres, dans celles de 100.000 à 199.999 habitants ;

− 10 Echevins, dont 5 femmes et 5 hommes, dans celles de 200.000 habitants et plus.

 

  1. Il ne pourra être dérogé à la parité que si un tiers des membres du Collège des Bourgmestre et Echevins (Bourgmestre donc inclus) sont au minimum de sexe différent des autres.  Pour calculer cette proportion :

-le Président du CPAS pourra être comptabilisé dans le calcul du nombre de membres du Collège des Bourgmestre et Echevins

-l’Echevin premier élu parmi ceux de qui l’appartenance linguistique est minoritaire pourra quant à lui ne pas être comptabilisé dans ce calcul.

 

  1. Dans le cas où l’ensemble des listes formant la majorité ne comprend pas le nombre d’élus permettant de rencontrer les chiffres imposés, l’ensemble des élus du sexe qui est minoritaire et qui figurent sur les listes formant la majorité seront présentés, moyennant leur accord exprès, comme candidats aux postes d’Echevin ou de Bourgmestre et/ou être signalés comme candidat président de CPAS.
  2. En cas de remplacement d’un Echevin, le nouveau candidat présenté ne pourra être de sexe différent de l’Echevin remplacé que dans les cas suivants :

–         si un tiers des membres du Collège des Bourgmestre et échevins (bourgmestre donc inclus) sont au minimum de sexe différent des autres ;

–         S’il s’agit du seul Echevin élu provenant d’une liste ;

–         Si aucun élu de la même appartenance linguistique issu de sa liste n’appartient au même sexe que lui;

–         Dans le cas visé à l’article 17.

–         Si la personne de sexe minoritaire qui se présente n’a pas été élue par le conseil.

 

En tant que Présidente de la Commission des Affaires intérieures, Joëlle Milquet se réjouit du vote obtenu qui marque une étape importante dans l’égalité hommes-femmes en politique et remercie l’ensemble des partis pour leur esprit constructif au-delà des clivages classiques.

Contact presse : Magali Jeumont – 0494 387 382.

 

Lire plus
31 Jan
0

Stade national : « il est temps d’arrêter les frais ! »

Ce mardi 30 janvier 2018, la ministre flamande de l’Environnement a refusé d’octroyer à Ghelamco un permis d’environnement pour la construction d’un Stade national sur le Parking C du Heysel. Pour le cdH, ce nouveau désaveu pour la majorité PS-MR de la Ville de Bruxelles – qui a dès le départ fait preuve d’un amateurisme sans commune mesure – signe la fin de cette déplorable saga. Il est plus que temps d’arrêter les frais, déjà nombreux à charge des contribuables bruxellois !

Les coûts supportés par les Bruxellois pour la construction d’un nouveau stade national sur le Parking C sont multiples. Pour rappel, la construction de ce nouveau stade ne devait pas coûter un centime au contribuable bruxellois. Or, outre le frais d’études et d’avocats, la cession, par la majorité PS-MR de la Ville, du terrain au promoteur immobilier pour un euro symbolique, l’engagement de rachat du stade le jour où il sera tombé en désuétude, la promesse d’une dotation annuelle de près de 5 millions d’euros (pendant 30 ans) en échange de quelques places et d’une « Golden Loge » lors des rencontres,… sont autant de coups de canif portés par les autorités de la Ville de Bruxelles à cet engagement initial. Le cdH demande dès lors à la majorité PS-MR de la Ville de Bruxelles de faire preuve de transparence et d’établir un état des lieux précis des montants investis dans ce dossier.

La meilleure manière pour arrêter les frais et mettre un terme à ce mauvais feuilleton est pour la Ville de Bruxelles de sortir du bail emphytéotique. Une autre option que celle-ci serait incompréhensible!

Le cdH rappelle qu’il plaide depuis le début pour une relocalisation du futur stade en Région bruxelloise, avec le maintien dans la capitale de l’Europe du Mémorial Van Damme. Les solutions de rechange au Parking C sont multiples : rénovation du stade actuel, site de Schaerbeek Formation, ancien siège de l’OTAN à Evere,…

Le cdH appelle enfin à davantage de concertations dans ce dossier et invite la Ville de Bruxelles à étudier avec les autres autorités compétentes (Fédéral, Communautés et Régions) des solutions alternatives au Parking C pour la construction d’un nouveau Stade national.

 

retrouvez l’article de la dh via le lien suivant

article Le Soir du 30/01 

Lire plus
26 Jan
0

« Bruxelles tout autrement », notre projet

« Bruxelles tout autrement »

Les lignes de force de la stratégie du cdh seront les suivantes :

1. Un nouveau projet de ville écrit avec les citoyens !

Pendant les 6 prochains mois, le cdh de la ville de Bruxelles va sillonner tous les quartiers pour rencontrer,écouter, questionner sur les soucis, attentes, propositions dans tous les sujets qui concernent votre vie quotidienne.

  • Un questionnaire sera en ligne sur le site dès le 1 er février
  • la page Facebook lancera également un thème de débat et propositions par semaine dès le 1 er février pour permettre à chacun de participer.
  • Des rencontres thématiques et de quartiers seront organisées autour des 10
    priorités suivantes :

a. Former et Eduquer
b. Respirer et Bouger :
c. Aider
d. Accompagner et Insérer
e. Respecter :
f. Innover et Créer
g. Sécuriser et protéger
h. Rénover et loger
i. Embellir et assainir
j. Mieux gouverner

2. Une nouvelle méthode de gouvernance où la participation citoyenne n’est plus un alibi, mais l’outil de base de la démocratie locale de la ville!

Fini les décisions unilatérales imposées aux habitants en méprisant leurs avis et leurs attentes. Nous voulons un changement
profond dans la manière de gérer la ville.
-Nous voulons de nouvelles règles strictes de contrôle de l’éthique des responsables et de l’utilisation de l’argent public , de dépolitisation dans les structures et les pratiques, d’évaluation et de contrôle des politiques publiques
-Nous souhaitons réduire drastiquement et optimaliser le nombre de structures de la ville et dans la ville, créer de nouveaux partenariats entre la ville et les autres communes, niveaux de pouvoirs, entre la ville et le secteur associatif.
-Nous voulons mettre l’habitant au centre des décisions et proposer une logique de co-gestion citoyenne de la ville où toutes les propositions de décisions importantes sont publiées pour recueillir l’avis des bruxellois et être concertées.
-Nous voulons que les habitants votent eux même des budgets participatifs pour leurs quartiers et les principaux postes des services les concernant.
-Nous voulons donner aux comités de quartier une légitimité pour élaborer des projets concrets au bénéfice des habitants.

3. Une liste citoyenne pour proposer une alternative à BRUXELLES:
Nous voulons construire pour les 6 prochaines années une équipe communale ouverte composée d’habitants engagés, de citoyens debout.

Lire plus
26 Jan
0

Didier WAUTERS : Une nouvelle tête de liste issue de la société civile et une dynamique exclusivement citoyenne pour les prochaines élections communales

Une nouvelle tête de liste issue de la société civile et une dynamique
exclusivement citoyenne pour les prochaines élections communales

Le cdH de la ville de Bruxelles lance dès le 1 er Mars 2018 une campagne de proximité en vue des élections communales avec une nouvelle tête de liste et sous le thème « Bruxelles tout autrement »

le choix de J.Milquet de s’appliquer le mandat unique et celui de la section de confier la tête de liste à une personne issue de la société civile qui n’exercera que le seul mandat communal

Avant même que l’assemblée générale du cdH bruxellois ne vote , il y a deux semaines, le décumul intégral entre la fonction de parlementaire et de bourgmestre ou échevin , J.Milquet avait décidé dès septembre 2017 de s’appliquer dans les faits la règle du mandat politique unique.

Elle est en effet Parlementaire et, tout en adorant sa ville et y étant engagée et conseillère communale, ses fonctions politiques principales ont toujours été nationales ou européennes. Sachant que son engagement politique, sous un titre ou un autre, se poursuivra à ces niveaux de pouvoir après 2019, il lui a donc semblé nécessaire de jouer la transparence à l’égard des électeurs et de ne pas se présenter aux deux scrutins successifs. C’est une manière de concrétiser clairement dans les actes, et pas seulement ,comme tant d’autres, en paroles, une nouvelle conception de la répartition des tâches entre un personnel politique local et un personnel politique parlementaire à d’autres niveaux de pouvoir.

C’est aussi une manière de permettre à de nouveaux mandataires d’exercer des responsabilités. Une fois cette décision prise et annoncée, il a été décidé par la section locale d’être cohérent avec la décision prise et de confier la tête de liste à une personne qui n’aura qu’un seul mandat communal et un seul engagement politique : celui de gérer la ville de BRUXELLES demain comme candidat échevin ou bourgmestre sans être par ailleurs parlementaire.

C’est un choix d’honnêteté et de transparence.

L’assemblée générale de la section cdh de la ville de Bruxelles a donc officiellement décidé de confier la mission de tirer notre liste à Didier Wauters, un non professionnel de la politique , un vrai citoyen bruxellois engagé : opticien apprécié et reconnu à Laeken et dans les Marolles, engagé dans son comité de quartier, père de famille, conseiller communal depuis 2012 qui a vécu tous ses engagements citoyens dans la Ville de Bruxelles depuis sa naissance. Didier est une belle personne , généreuse , conviviale ,ouverte , sincère , honnête , un vrai humaniste idéaliste qui a combattu le CETA au nom de notre parti et se bat pour les valeurs de respect de l’autre , de solidarité , de responsabilité et de justice
sociale . Il est passionné par sa ville et surtout ses habitants. Didier Wauters est un « vrai Bruxellois de toujours », issu d’une famille de 7 enfants, engagé dans l’associatif, co-fondateur du comité de quartier « Marie–christine » et porteur de nombreux combats de proximité. Il s’agit d’un humaniste, épris de justice sociale, défenseur de valeurs de solidarité, homme
d’ouverture et de dialogue. Laekenois reconnu, fort d’un ancrage local de proximité, il a présidé la section locale. Il est élu pour la première fois conseiller communal en 2012, fonction qu’il remplit avec sérieux, élégance et modestie. Opticien en fonction, il représente aussi le monde des indépendants et ses sensibilités et la vision d’un citoyen menant et une vie professionnelle active sur le terrain et un engagement local désintéressé. Il vient de s’installer en outre dans le quartier des Marolles, rue Blaes dont il défendra aussi l’amélioration de la qualité de vie.
Il se présente aux citoyens bruxellois dans le journal local cdh en ces termes : « Vous ne me connaissez pas encore tous. Je ne suis pas une star politique connue, je suis un citoyen comme vous désireux de vous représenter et faire changer les choses de manière profonde, sincère et honnête. Je suis certain qu’ensemble, nous pouvons apporter l’apaisement et le changement dont
notre ville a tant besoin. Mon engagement dans l’associatif d’initiative citoyenne, m’a appris qu’on arrive à réaliser de belles et grandes choses en écoutant, en fédérant, en ne laissant personne sur le côté et en tenant compte des expériences et des talents particuliers de chacun. Je pense qu’on a trop oublié ces derniers temps que si Bruxelles doit être une métropole internationale accueillante pour ses hôtes, elle ne peut le faire pleinement qu’en étant d’abord une ville pensée pour le bien-être ses habitants, une ville qui retrouve son âme!

Joëlle Milquet le soutiendra, lui et toute la liste, de mille manières. Elle sera présente à ses côtés pendant la campagne sur le terrain et continuera à s’investir pour la ville et pour ses habitants avec la même énergie comme responsable politique de la Ville.

Le cdH, par cette proposition, souhaite démontrer sa volonté de répondre à la demande de décumul et de responsabilisation de personnes issues de la société civile exprimée et attendue par les citoyens, à la volonté de travailler dans le cadre d’une équipe de proximité, ancrée dans les réalités professionnelles,
proche des attentes
et profils des électeurs

 

Retrouvez l’article LLB dans son entièreté via le lien http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/communales-la-tete-de-liste-cdh-a-bruxelles-ne-sera-pas-joelle-milquet-mais-didier-wauters-5a6b1a77cd7083db8bc7407a

Lire plus
19 Jan
0

Bruxelles + humaine: Bruxelles tout autrement!

Le journal du cdH de la Ville de Bruxelles, édition Janvier 2018

Télécharger ici le Journal CDHbxl – janv2018

Lire plus
12